Blonde comme les blés

Publié le par lifeincolorama.over-blog.com

affiche théâtre

 

 

Il y a peu de temps, je suis allée découvrir une pièce dont on avait beaucoup parlé lors de sa création, sans doute parce que son auteur était à l’époque Mme P. Bruel, et que la comédienne était une jolie jeune fille qui montait… Mélanie Thierry s’en est allée conter fleurette ailleurs, et c’est une « fille de » qui a repris le flambeau au Théâtre des Mathurins depuis mi-septembre.

 

Aurore Auteuil, fille de Daniel donc, est seule sur scène et nous offre une interprétation juste et prenante, si bien qu’on regrette à la fin que ce soit déjà… fini justement. Et pourtant Dieu sait que je suis difficile en matière de théâtre. Les comédies à la mode, ce n’est pas pour moi : « lourd », « caricatural », « déjà vu », les pièces à succès se font assassiner par MA critique, et je me désole de ne savoir qu’esquisser un sourire quand les autres spectateurs se tapent les genoux et ont les joues inondées de larmes… de rire.

Les comédies donc, je ne tente même plus, mais les tragédies, c’est pas non plus la joie.

 

Le Vieux Juif Blonde se situerait entre les 2 : mi-drôle, mi pathétique, le texte sonne juste, et la salle a apparemment unanimement apprécié. Une jeune fille de 20 ans affirme être un vieux juif de 70, emprisonné dans un corps trop jeune, trop blond, trop tout…  S’ensuit une heure de questionnement sur sa véritable identité, et un dénouement qui ne nous laisse pas sur notre fin comme parfois.

 

En bref, un très bon moment de théâtre dans une petite salle sympathique.

Publié dans Culture

Commenter cet article